Le vin au musée de Ursulines de Mâcon

L’ordre des ursulines (de Sainte-Ursule) est appelés par l’évêque Gaspart Diner à s’installer dans la ville de Mâcon dès 1615 . Son objectif: l’éducation des jeunes filles et les soins des malades et des nécessiteux. Le bâtiment devient une prison à la révolution française ou à été enfermé le père de Lamartine. Ensuite une caserne puis abandonné, la ville le rachète pour en faire un musée

L’amphore est, dans l’Antiquité, le récipient le plus utilisé pour le transport de produits de base : le vin, l’huile d’olive, et d’autres produits liquides.  C’est le caractère jetable des amphores qui fait leur valeur archéologique. Sauf si elle sont réutilisées dans une maçonnerie ou autre chose, une amphore n’était pas réutilisée à une période différente de celle de sa fabrication et de sa consommation.

A gauche l’amphore italienne en argile.  A droite l’amphore de type gauloise. Plus ronde à fond plat.

20180127_111732676409439.jpg

Une enseigne d’un marchant de vin dans la rue des taverniers de la ville de Mâcon. On peut y voir un tonneau.

20180127_1117201640126553.jpg

« L’ivresse de Silène« , ANONYME copie d’après Peter Paul RUBENS , 17e siècle

20180131_113101398829703.jpg

Bacchus, dieu du vin, est le fils de Jupiter et de Sémélé, fille du roi de Thèbes. Il a été élevé dans les bois après que sa mère l’ai abandonné. C’est une créature des bois qui l’a  recueilli et l’adopte, Silène. Ce satyre devient son précepteur. Une créature de la mythologie, un être hybride, mi homme mi bouc. Silène est qualifié de « fils d’Hermès », comme le sont souvent les satyres.

Il est représenté en cortège et symbolise la vie cachée de la nature. Ce satyre, Silène est constamment ivre, il est souvent représenté avec un gros nez, un gros ventre, plutôt moche, déambulant ivre, parmi les mortels. Même s’il est laid il représente le secret de la sagesse. La légende veut qu’il réalisait beaucoup de prophéties qui se sont souvent avérées  vraies. Sur le tableau il est en mouvement, en déséquilibre. Autour de lui, tout le monde fait la fête. Un autre satyre est présent sur sa gauche avec des cornes du diable. Un troisième joue de la flûte. C’est une flûte à deux tuyaux, un hommage rendu à Silène qui en serait l’inventeur. Un dernier boit du vin dans une coupe. Les ménades  (sur la droite) jouent de la musique. Un petit garçon fait pipi, un autre cuve à ses pieds. Ce sont les vices qui sont représentés par ces petits hommes. Une vraie volonté de choquer la population.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s